DISCOURS DE L’AMBASSADEUR VERNELLE T. FITZPATRICK RÉCEPTION DE BIENVENUE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS A LIBREVILLE JEUDI 8 FÉVRIER 2024 – 18H

DISCOURS DE L’AMBASSADEUR VERNELLE T. FITZPATRICK

RÉCEPTION DE BIENVENUE

AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS A LIBREVILLE

JEUDI 8 FÉVRIER 2024 – 18H

Mesdames et Messieurs les Présidents et Représentants des Corps Constitués,

Mesdames et Messieurs les Ministres, Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales

Mesdames et Messieurs les Maires,

Officiers des Corps de Défense et de Sécurité,

Honorables et distingués invités en vos rangs, grades et qualités,

Mbolo, Bonsoir !

Bienvenus à l’Ambassade des États-Unis.

Tout d’abord, j’aimerais tous vous remercier pour la chaleureuse bienvenue qui m’a été réservée à mon arrivée au Gabon, ce merveilleux pays au peuple si accueillant. Je suis si heureuse de me trouver ici en cette époque charnière de l’histoire du Gabon, à la tête d’une équipe de talentueux collègues américains, gabonais et d’autres nationalités à l’Ambassade. Mon arrivée au Gabon en tant que premier ambassadeur confirmé en cinq ans marque un nouveau départ dans nos relations bilatérales, un renouveau basé sur des fondations solides et durables.

Les États-Unis sont aux côtés du Gabon depuis le tout début de son existence en tant que pays souverain. En effet, le 17 août 1960, le président Dwight Eisenhower envoya une note de félicitations au Premier Ministre Léon M’ba, missive dans laquelle les États-Unis reconnaissaient la jeune République Gabonaise. Ce message fut envoyé quatre jours seulement après l’affranchissement du Gabon vis-à-vis de la France.

Au fil des années, nous en avons fait davantage avec nos partenaires gabonais au profit des peuples du Gabon. En voici quelques exemples des plus récents : 1) nous avons fait un don de médicaments antirétroviraux pour la survie de 27.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA de façon à ce qu’elles puissent être présentes pour leurs familles et être des membres actifs de leurs communautés ; 2) nous avons fourni formation et autres aides à des centaines de femmes entrepreneures à travers le Programme pour les femmes africaines entrepreneures (AWEP), dont l’objectif est d’aider les femmes à acquérir des compétences pratiques en vue d’accroître leurs affaires et augmenter leurs revenus.

En matière de protection de l’environnement, nous avons formé de nombreux gardes-forestiers, aujourd’hui en poste dans les magnifiques parcs nationaux que compte le Gabon, afin de mieux équiper le pays dans la lutte contre le trafic d’espèces sauvages et l’exploitation illégale des ressources en bois, de grande valeur pour le pays. Nous poursuivons également notre collaboration avec le Gabon visant à renforcer la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée stratégique, notamment en termes d’efforts au combat. Nous sommes par ailleurs particulièrement fiers de ce que le Gabon abritera, pour la deuxième fois, l’exercice maritime multinational Obangame Express, sous la houlette des États-Unis. Cette rencontre se déroulera simultanément à Libreville et à Port-Gentil.

S’agissant des programmes culturels, depuis 2019, nous avons envoyé 100 personnes aux États-Unis dans le cadre de programmes d’échange prestigieux tels que le Mandela Washington, Fulbright, les bourses Humphrey, ainsi que le Programme de Leadership des visiteurs internationaux (IVLP). Les participants à ces programmes partagent avec nous leurs expériences et les leçons qu’ils en ont tiré, tandis que nous consolidons leur expertise dans leurs domaines respectifs. Je veux ici souligner le fait que ces échanges sont à double-sens, des échanges gagnant-gagnant basés sur le respect et la compréhension mutuelle. Les participants sont la crème de la crème des personnes impliquées dans tous les domaines de la société gabonaise, y compris le gouvernement, le monde universitaire, la presse et la société civile. De plus, nos Centres américains, à Libreville et à Port-Gentil, organisent des activités et des événements à l’endroit des étudiants et du grand public, à l’exemple de la formation linguistique en anglais.

Tout comme nous avons soutenu les Gabonais en 1960, aujourd’hui encore nous nous tenons aux côtés du peuple gabonais sur la voie de la transition démocratique menant à un gouvernement civil démocratiquement élu dans laquelle il s’est embarqué. Nous, Américains, savons que l’établissement d’une démocratie solide, pérenne et résiliente est un processus continu. Nous y travaillons depuis bientôt 250 ans, et pourtant il nous reste toujours beaucoup à faire pour protéger et renforcer notre démocratie. De même, nous avons conscience de la somme de travail que doivent encore abattre les dirigeants gabonais pour faire du pays une démocratie grâce notamment à la tenue du dialogue national, la conception d’une nouvelle constitution et d’un nouveau code électoral et, pour finir, l’organisation d’élections libres en 2025. Dans le même temps, ils devront veiller à combler les besoins socio et économiques des citoyens lambda.

Je vais être très claire : les États-Unis veulent ce que veulent les citoyens gabonais ordinaires, c’est-à-dire que le Gabon puisse tirer le maximum d’avantages des opportunités qui se présentent en cette période décisive afin de créer un pays plus démocratique et prospère. J’ai hâte d’en apprendre plus sur le Gabon, entre autres choses pouvoir contempler vos paysages à couper le souffle et découvrir la culture artistique et musicale du pays. Soit dit en passant, c’est à travers la musique entraînante d’Oliver N’Goma que j’ai d’abord connu le Gabon, et je sais qu’il me reste plein d’autres perles de la musique gabonaise à découvrir.

Fait encore plus important, j’espère pouvoir identifier de nouvelles voies de collaboration entre nos deux pays. Nos nations partagent une longue histoire de relations bilatérales solides, et il me tarde de voir grandir ce partenariat durant ma présence ici en qualité d’Ambassadeur. Il y a tant de choses que nous pouvons faire pour le peuple gabonais ! Je suis fière et très honorée de faire partie de ce processus en votre compagnie. J’aimerais terminer mon propos en exprimant ma gratitude à Monsieur le Premier Conseiller David Mosby et à l’ensemble du personnel de l’Ambassade qui a contribué à la réussite de cette cérémonie, ainsi qu’à vous tous pour l’avoir rehaussée de votre présence.

Maintenant, j’aimerais porter un toast « à des liens toujours plus forts entre les peuples gabonais et américain, et à la transition démocratique du Gabon ! »

Je vous remercie.